Speeches

Sport

Discours Du President James Alix Michel a l'occasion de l'ouverture des 8emes Jeux Des Iles de l'Ocean Indien

Sun, 07 August 2011

DISCOURS DU PRESIDENT JAMES ALIX MICHEL
A L’OCCASION DE L’OUVERTURE OFFICIELLE
DES 8EMES JEUX DES ILES DE L’OCEAN INDIEN

VICTORIA, LE 5 AOUT 2011


Your Excellency Mr. Mohamed Nasheed, President of the Republic of Maldives,
Mesdames, Messieurs les chefs de délégations aux Jeux,
Chers membres des délégations aux Jeux,
Excellences,
Distingués invités,
Chers compatriotes,

Je voudrais avant tout vous exprimer les sentiments de joie et la légitime fierté du peuple seychellois d’accueillir ce grand évènement sportif et de jeunesse de notre région.

Votre présence nombreuse à cette manifestation sportive et culturelle dénote sans aucun doute la vitalité des peuples de l’Océan Indien. Nous sommes certes de petites iles et de petits Etats insulaires, mais nous sommes bouillonnants d’idées, d’ambitions et de réussites. La tenue régulière de ces Jeux dans nos différentes iles en est la preuve tangible.

En ce moment privilégié de rencontres, de retrouvailles et de joie, je voudrais donc souhaiter la bienvenue à toutes les délégations, notamment des Comores, de Madagascar, des Maldives, de Maurice, de Mayotte, de La Réunion ainsi qu’aux personnalités officielles des différents pays et organisations internationales présents.

I would like, in particular to extend a very warm welcome to President Mohamed Nasheed. The Republic of Maldives and all of the countries represented here are linked by a common vision and by an enduring sense of solidarity in the face of the grave problems we are confronted with. More than ever, we, the Small Island Developing States, need to work together. We need to speak with one voice. We need to denounce the inequities of a system which imperil our existence. We need not only to speak out against climate change, but seek innovative solutions to a phenomenon which threatens our very survival. Your presence is a powerful testimony to the importance we attach to our relations, to solidarity in our region and to the values we hold in common. We thank you, Mr. President, for being with us.

 
Mesdames et Messieurs,
Chers athlètes,

Ce moment est particulièrement émouvant pour moi parce que, en 1993, en ces mêmes lieux, au cœur de Mahé, les Seychelles organisaient pour la première fois, les 4èmes Jeux, avec l’éclat que vous savez. Aujourd’hui, 18 ans après, que de chemin parcouru!

Au fil des ans, les Jeux des Iles se sont en effet imposés comme l’événement sportif majeur de la région. Ils sont devenus l’expression d’admirables performances, alliant la formation du corps à celle de l’esprit. Ils cultivent les valeurs olympiques. Plus important que tout encore, les Jeux des Iles affinent aujourd’hui les talents de nos jeunes. Ils favorisent le brassage et le dialogue de nos cultures et connectent notre jeunesse à son milieu socio-économique. Tous ceux-ci font maintenant de cette manifestation un événement sportif spécifique, qui unit les participants sur la base d’une aire géographique commune et une identité de pensée liée à la découverte de l’autre et le partage des valeurs du sport.

Je me félicite donc de l’organisation dans notre pays de cette huitième édition qui est vue par notre peuple non pas comme un simple acte de respect du système de rotation, mais plutôt comme l’œuvre et la récompense des efforts déployés par toute une nation. Une nation, petite certes, mais déterminée à offrir à sa jeunesse toutes les chances et tous les moyens capables de canaliser son intérêt et son ambition d’épanouissement.

Dans un monde encore marqué par une crise persistante économique, un monde marqué par des conflits et toutes sortes de divisions internes, les Seychelles offrent l’image rassurante d’un pays harmonieux où règnent la paix et la stabilité. Un pays qui s’ouvre à la prospérité.

Nous devons cette heureuse situation à l’action persévérante menée, d’une part, pour consolider l’unité nationale, et d’autre part, par des reformes économiques et sociales audacieuses exaltant la participation de toutes les forces vives de la nation. Ces précieux acquis auxquels nous tirons une légitime fierté et réconfort sont le résultat d’un engagement constant et d’un combat soutenu de notre peuple, combat auquel la jeunesse seychelloise est étroitement associée.
 
Nous savons que le sport contribue non seulement au développement physique et mental de celui qui le pratique mais aussi à l’amélioration de sa vie quotidienne et au fonctionnement paisible de la société.

A ce propos, depuis ces dernières années de plus en plus de nos jeunes sportifs évoluent dans un environnement rongé par plusieurs défis tels que la violence, la délinquance, le chômage, l’abus de drogue et d’alcool… Comme entre le sportif et son environnement il y a un lien fort et intime, ces défis réduisent à néant les efforts fournis par les réseaux associatifs sportifs et dévalorisent les retombées positives du sport. Cette situation devient l’objet de vives préoccupations car elle compromet l’avenir de la jeunesse et l’avenir du pays.

Les Seychelles partagent grandement ces préoccupations et voient les Jeux des Iles de l’Océan Indien comme une plateforme adéquate pour promouvoir la réflexion et les échanges de vues sur les performances des sportifs et leur environnement.

Pour relever les défis, une société ne peut évoluer de façon positive que sur la base d’une jeunesse saine, éduquée, motivée, engagée et active. C’est dans ce sens que les Seychelles viennent de lancer le mouvement de renaissance sociale. Il s’agit d’un engagement national qui garantit un pays encore plus prospère et qui vise l’épanouissement de la nation seychelloise par le renforcement des valeurs sociales, culturelles et morales et spirituelles. Le sport a un rôle important à jouer dans cette démarche.

D’un point de vue régional, les Jeux des Iles de l’Océan Indien et les Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien constituent des cadres de référence et d’action qui participent à la pleine intégration de la jeunesse et du sport aux composantes sociales, économiques et environnementales de notre développement.

Par conséquent, chers athlètes, vous devez donc vous efforcez de devenir des exemples rayonnants de bonne conduite, d’intégrité, de foi dans l’effort et d’audace dans la créativité.

Il est important de noter, qu’à l’échelle individuelle comme au plan collectif, rien de grand ne peut se réaliser sans sacrifice et sans victoire sur soi-même. Faute de ces vertus, qui font la vitalité de l’être humain, la jeunesse et le pays risquent de sombrer dans la multiplication des fléaux sociaux. Aussi, vous devez dénoncer et combattre sans défaillance tous ces fléaux qui portent en eux les germes de la destruction de nos sociétés que nous voulons saines et dynamiques.

Ekselans,
Envite distenge,
Ser atlet,

Mon ti a kontan dir detrwa-mo nou atlet Seselwa. Nou tou – Gouvernman, zot fanmiy, zot kominote – i’n envesti bokou dan zot. Nou’n fer li – e nou pou kontinnyen fer li – akoz nou krwa fermeman dan lazenes Seselwa, dan lavenir nou pei. Tou sa ki nou demann zot an retour se reste pilye nou sosyete. Swiv e donn bon legzanmp. Menn en lavi sen. Kontribye, avek tou zot zefor a devlopman nou pei e byennet nou pep.

E zisteman, sport i en eleman fondamantal dan sa demars. Nou devret alors asire ki sport i reste:
• Esansyel pour lepanouisman e byennet.
• Sa fakter lentegrasyon sosyal atraver bann lekip dan distrik e partisipasyon dan bann lasosyasyion pou fer nou pran konsyans bann valer iniversel fondamantal lasosyete imen.
• Sa eleman koezyon sosyal antan ki sel pratik sosyo-kiltirel iniversel ki kapab rasanble tou zanfan, zonm ek fanm otour enn menm ideal: lanmitye ek partaz…

Zwe de Zil Losean Endyen i annan sa merit pou donn tou nou sportif lenportans son parkour depi kot i’n komanse ziska son rekonesans lo nivo rezyonal e enternasyonal.

Zot lafyerte nou nasyon. Zot lespwar nou pep. Nou annan konfyans dan zot. Nou konnen ki zot pou donn le-meyer dezot menm. Nou konnen ki zot pou anmenn ankor en lot laviktwar pour Sesel. Nou zil, nou zwe! Mon swet zot tou bonn sans e bokou sikse.

Excellences,
Distingués invités,
Mesdames, messieurs les membres des délégations aux Jeux,
Chers compatriotes,

Avant de terminer, je voudrais adresser mes sincères félicitations et toute ma gratitude à tous les membres du Conseil International des Jeux pour leur total engagement dans la préparation de ces Jeux.

Je voudrais saluer également la disponibilité, le savoir-faire et le dévouement des membres du Comité d’Organisation et des divers sous-comités qui n’ont rien ménagé afin que ces Jeux se déroulent dans les meilleures conditions possibles.

C’est le lieu de dire mon appréciation à toutes ces centaines de volontaires pour leur dévouement et leur inestimable contribution.

Je ne saurais évidemment passer sous silence l’élan de solidarité national, régional et international ainsi que les propositions de partenariats enregistrés depuis l’annonce officielle de la tenue des Jeux. J’en suis encore ému. La générosité des uns et des autres nous a permis de mobiliser des fonds importants pour réaliser ces beaux Jeux. A toutes et à tous ceux qui ont apporté une quelconque contribution, je leur exprime ici ma sincère gratitude et celle du peuple seychellois.

C’est avec beaucoup d’intérêt que je suivrai le déroulement de ces 8èmes Jeux des Iles de l’Océan Indien. Je souhaite à toutes les délégations des moments d’émotions exceptionnelles et des rencontres enrichissantes, dans l’amitié, la fraternité et le fair-play.

Sur ce, j’ai l’honneur de déclarer ouverts les 8èmes Jeux des Iles de l’Océan Indien.

Que le meilleur gagne!

Je vous remercie.

View all speeches