Speeches

Politics

Discours du President James Michel a L'ouverture du symposium du Parti Lepep sur le theme:'Une nouvelle Seychelles, Une nouvelle frontiere' (1 Mars 2014)

Sat, 01 March 2014

Discours du President James Michel a L'ouverture du symposium du Parti Lepep sur le theme:'Une nouvelle Seychelles, Une nouvelle frontiere' (1 Mars 2014)

 

Monsieur le Secrétaire Général,
Mesdames et Messieurs les membres du Comité Central
Chers délégués,
Distingués Invités,
Chers frères et sœurs seychellois,

Nous sommes en 1964. Aux Seychelles, le Seychelles People’s United Party (Le Parti Uni du Peuple Seychellois) voit le jour dans la lutte : la lutte pour une Seychelles libre. Pour la dignité de tous les Seychellois. Pour la fraternité et la solidarité.  La lutte pour la justice sociale ! Tels seront les nobles idéaux du SPUP, à l’époque. Ce sont ces idéaux qui nourriront l’ardeur des patriotes révolutionnaires de l’époque. Père fondateur du parti, le Président France Albert René s’en inspirera pour diriger la lutte, ce pourquoi nous lui devons une dette de gratitude. Nous nous inclinons devant le travail dur qu’il a mené grâce auquel nous pouvons nous tenir fermement aujourd’hui et proclamer non sans fierté : Seychellois, aujourd’hui le pouvoir est à toi!
Pendant ces cinquante ans d’existence, le Parti a franchi de nombreuses étapes : la lutte pour l’indépendance nationale ; la Libération le 5 Juin 1977 ; l’institution du parti unique ; la transformation du Seychelles People’s United Party (SPUP) en Seychelles People’s Progressive Front (SPPF). Un Front ouvert à toutes les forces vives, à tous les Seychellois, ensuite, c’est la restauration du multipartisme ; et enfin la transformation du SPPF en Parti Lepep.
Le Parti Lepep est le fier héritier du SPUP et de son successeur, le SPPF. Un Parti toujours près des Seychellois. Un Parti moderne et doté de méthodes de travail requises pour affronter de nouveaux défis. Un Parti à l’origine de nombreuses réalisations pour le pays.
Les objectifs fixés il y a cinquante ans restent encore vivants dans notre mémoire. Est-il besoin de dire que nous les avons accomplis à travers le travail dur, à travers notre dévouement au progrès du peuple, à travers de nombreux sacrifices et surtout notre intime adhésion aux nobles idéaux cités plus hauts et qui étaient notre source d’inspiration à l’époque !
Aujourd’hui la lutte continue. C’est une lutte que nous devons mener sur divers fronts, en nous armant de nouvelles méthodes de travail. En adhérant au changement. Et en modernisant les structures du parti là où cela s’avère nécessaire.
Le Jubilée d’Or du Parti est justement ce moment idéal pour se poser certaines questions -  les questions sur la consolidation et la pérennisation du Parti.
C’est du reste l’objectif de ce symposium. Une session de remue-méninges sur nos performances, nos méthodes de travail, l’avenir du Parti, l’avenir des Seychelles dans les 50 prochaines années.
Le Parti Lepep a déjà fait ses preuves par la multiplicité de ses succès. Il a reçu  mandat du peuple pour guider les Seychelles. Et il mène le bateau Seychelles à bon port. Il  gardera le cap après les prochaines élections…. et même après celles qui suivront. Car il prend ses responsabilités au sérieux. Et la barre est tenue par un équipage compétent s’appuyant sur des équipements modernes.
C’est ça notre mission. Une mission qui ambitionne une nouvelle réalité. Une mission claire dont la réalisation nécessite une stratégie bien définie. Et qui doit être en phase avec les  réalités de la Nouvelle Seychelles.
Notre Parti doit devenir le miroir de tous les Seychellois. Un Parti dans lequel tous les Seychellois se retrouvent.
Aussi, devons-nous mettre à profit ce symposium pour réfléchir ensemble sur la façon d’accomplir notre mission. En fait, quelle est cette mission ?
Notre mission est de préparer et construire l’avenir de notre pays pendant les 50 prochaines années.
Aujourd’hui les Seychelles sont classées par toutes les institutions internationales comme un pays à revenu intermédiaire élevé. Sommes-nous satisfaits de ce statut ? Et quelles sont les potentialités dont nous disposons pour diversifier et développer davantage notre économie ? Sommes-nous capables de transformer les Seychelles en un pays à revenu élevé au cours de ces prochaines années? Et quelle autre phase devons-nous viser après?
Un deuxième point sur lequel nous devons porter notre réflexion, c’est le développement des ressources humaines. Ces dernières constituent notre  atout. Tout notre développement est en effet axé sur notre peuple. La transformation des Seychelles en une société du savoir dépend aussi de lui. Comment allons continuer à renforcer ses capacités, notamment celles des jeunes ? Comment les offrir plus de formation et de connaissances ? Comment canaliser les énergies de notre peuple vers la réalisation de nos objectifs de développement et la prospérité nationale ?
En tant que petit Etat insulaire, le développement durable constitue aussi l’une de nos préoccupations majeures. Nous devons innover, trouver les voies et moyens de surmonter notre vulnérabilité et nous préparer davantage contre les désastres naturels consécutifs au changement climatique.
Beaucoup de choses ont été dites concernant le changement climatique. Nous avons maintenant besoin d’actions concrètes. Dans ce contexte, les Seychelles sont connues de tous comme un leader dans tout ce qui porte sur l’environnement et la cause des petits Etats insulaires. Comment renforcer ce rôle de leadership dans ces domaines ? Que devons nous faire pour promouvoir davantage l’intérêt et la cause des petits Etats insulaires ainsi que nos propres intérêts ?
Par ailleurs,  notre diplomatie proactive nous a frayé une place dans le concert des nations. Mais hormis l’environnement, il existe sûrement d’autres domaines dans lesquels où les Seychelles peuvent se distinguer et agir de façon décisive. De ce fait, comment nous positionner sur la scène internationale ? Où et comment nous insérer à moyen terme dans ce monde globalisé, pendant ces 50 prochaines années ?
Notre progrès – la réalisation de nos objectifs de développement socio-économique  – dépend du renforcement de la démocratie, de la transparence et la bonne gouvernance dans notre pays, et la prise en main de ce processus. Le Parti Lepep croit fermement aux principes de la démocratie. Nous pensons que nos institutions doivent continuer à évoluer pour devenir encore plus fortes. Nous estimons que le peuple doit ‘prendre possession’ de ces institutions. Il doit ‘prendre possession’ de notre processus de développement, notamment au niveau des collectivités locales.
Notre progrès est également lié au renforcement de notre héritage culturel, moral et spirituel. Que devons-nous, face au constat d’érosion de ces valeurs, afin de doper les valeurs morales et spirituelles dans nos établissements scolaires et dans la société en général ?
Sans l’unité nationale, la cohésion et l’harmonie du peuple, notre espoir de  progrès devient illusoire, nous ne serons jamais à même de consolider et améliorer nos acquis. Et notre Nouvelle Seychelles ne tiendra jamais debout. Je ne cesse de parler de l’unité nationale. Parce qu’à mes yeux, il n y a rien de plus important que la consolidation de l’unité nationale ainsi que le renforcement de la cohésion sociale. Il en est de même de la nécessité de mettre fin à la division, à la polarisation politique susceptible de nous diviser ainsi qu’aux rancœurs qui peuvent encore subsister.
Le Parti Lepep est un parti fédérateur, le parti de tous les Seychellois. C’est fort de cela que j’estime que le temps est arrivé de songer à de nouveaux symboles - des symboles puissants - susceptibles de renforcer la cohésion nationale. En tant que part,i que devons-nous faire pour renforcer l’unité dans notre société ? Quels sont les nouveaux symboles que nous devons adopter pour promouvoir plus d’unité, plus de solidarité et de fraternité entre nous ? C’est-à-dire les symboles d’une Seychelles unifiée, d’une Seychelles en paix avec elle-même, une Seychelles sans rancune, bref une Seychelles heureuse et prospère.
Je m’investirai toujours dans cet objectif. Aussi je vous demande, ainsi qu’au peuple seychellois tout entier, de se joindre à moi afin d’accomplir ce noble objectif.
Enfin une question d’importance, voire primordiale : d’où vient le parti, où est-il aujourd’hui et où voulons-nous partir ? Cinquante ans passés, notre parti a mené la lutte contre le colonialisme, les répressions et l’injustice. C’était la lutte pour la liberté, pour l’indépendance, pour la dignité du Seychellois. Ces objectifs sont aujourd’hui accomplis.
Mais combien d’enfants de militants de première heure s’identifient-ils aujourd’hui à cette lutte, à cette époque ou encore au 5 Juin ?
Il faut être réaliste. Nous devons évoluer avec le temps, avec le changement sur la scène nationale comme sur la scène internationale, mais sans jamais compromettre les principes auxquels nous avons souscrit. Ne jamais renoncer à notre idéal.
C’est cela que nous sommes en train de faire. Nous avons créé le Parti Lepep pour répondre à ces nouvelles exigences.
Le moment est venu pour nous, représentants du parti, de renforcer notre stratégie et de conforter notre avenir dans la perspective des 50 prochaines années. Au cours de la seconde décennie de ce 21ème siècle, nous devons rester au diapason, au diapason des 50 prochaines années.
Nous devons rester au diapason pour non seulement conserver mais également renforcer notre soutien, notamment aux jeunes. Le Parti Lepep est un parti ouvert à tous les Seychellois. Comment renforcer alors notre politique d’adhésion inclusive ?
Pour rester en phase, nous devons procéder à certains changements et certaines restructurations. Mais en le faisant, assurons-nous bien que le Parti Lepep qui est la force principale de notre société, ne perde pas sa vraie place : sa vraie place morale. Et sa vraie place de leader. Assurons-nous qu’il demeure une force incontournable dans notre pays.
Le Parti Lepep a toujours su faire face aux défis. Jamais il n’en a eu peur. Jamais le changement ne l’a fait peur. Et aujourd’hui, plus que jamais, il n’a peur du changement, parce qu’il sait que nous devons être en phase avec notre temps.
Le Parti Lepep est un parti qui a aussi à cœur notre Nouvelle Seychelles. Il représente une « Nouvelle Frontière ». Laissons donc ce thème ‘Une Nouvelle Seychelles, Une Nouvelle Frontière’, inspirer les travaux de ce symposium.
Levons-nous comme un parti responsable, réaliste et conséquent, afin de ne pas rater notre rendez-vous avec le destin. Ce destin qui nous invite à bâtir notre Nouvelle Seychelles et la porter vers de nouvelles frontières.
Je vous remercie ! »

 

View all speeches