Speeches

Foreign Affairs

Discours du Président James Alix Michel à l’occasion de la Visite d’Etat de S.E. Monsieur Jorge Carlos de Almeida Fonseca Président de la République de Cabo Verde

Tue, 17 June 2014

Excellence Monsieur le Président Jorge Carlos de Almeida Fonseca, Invités distingués, Chers amis,

Je voudrais avant tout, Monsieur le Président, vous exprimer, au nom du Gouvernement et du peuple Seychellois, ma très grande joie de vous accueillir, ainsi que votre délégation, parmi nous.

Votre visite ici, en plus d’être un témoignage d’amitié et de considération à notre égard, est aussi la toute première d’un Chef d’Etat de la République du Cap Vert. Elle nous honore. Aussi, voudrais-je vous exprimer nos souhaits de bienvenue aux Seychelles.

Mesdames et Messieurs,

De part et d’autre du continent Africain, les Seychelles et le Cap Vert ont une histoire sociopolitique et culturelle presque symétrique. En effet, toutes les deux étaient inhabitées au moment de leur découverte. Occupées ensuite par des colons européens qui font venir des esclaves en provenance du continent africain, elles voient, au fil des générations, naître et se développer la langue et la culture créoles.

Chacun de nos pays, en dépit des contraintes qui sont propres aux Petits Etats insulaires en Développement, a adopté des mesures appropriées et engagé des reformes courageuses et intelligentes, dont la finalité est de rendre plus dynamique l’économie nationale, dans la perspective d’un développement équilibré et durable.

En observant les Indices du Développement Humain, les Seychelles et le Cap Vert peuvent en effet se féliciter d’être parmi les pays africains les mieux classés. Cela n’est pas un fait du hasard. Il est le fait de la bonne gouvernance dont nous avons fait preuve sur plusieurs années de gestion de nos ressources et de nos capacités.

Dans la poursuite des Objectifs du Millénaire pour le Développement, nos efforts payent, car nous faisons là aussi, très bonne figure.

On voit bien, Monsieur le Président, que beaucoup de choses rapprochent nos deux pays, et que nous avons bien des raisons de renforcer nos liens de coopération en plusieurs domaines. Et ils sont nombreux.

En tant que Petits Etats insulaires en Développement, nous faisons face à des problèmes communs liés à notre fragilité, tant au plan économique qu’environnemental. Ce sont de lourds défis à relever sur le chemin de notre progression. Toutefois, une solidarité agissante dans le cadre d’une cohésion forte du groupe des Petits Etats insulaires en Développement contribuera à lui donner plus de force. Entre nous, pays insulaires et côtiers d’Afrique, il y a l’impérieuse nécessité d’un partenariat à la hauteur des ambitions de coopération qui animent nos pays, un partenariat qui reflète le caractère unique des relations spéciales qui existent entre nos peuples.

Nous devons être entendus. Et nos spécificités doivent être prises en compte. Car au même titre que l’économie verte dont la Conférence de Rio + 20 s’est faite l’écho, l’Economie Bleue, comme indiqué dans la Déclaration d’Abu Dhabi du 20 janvier 2014, est aussi un moyen essentiel pour parvenir aux objectifs du développement durable. C’est un moyen pour parvenir également à l’éradication de la pauvreté et à l’atténuation du changement climatique dans les Petits Etats insulaires en Développement et les pays côtiers.

Il en ressort qu’il est du plus grand intérêt, pour nous Petits Etats Insulaires en Développement, de rester solidaires dans le cadre des partenariats stratégiques avec nos partenaires au développement, en vue de renforcer notre positionnement ; surtout en la circonstance où l’Organisation des Nations Unies a déclaré l’année 2014, Année internationale des Petits Etats Insulaires en Développement.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui, les Seychelles et le Cap Vert vivent un moment historique de leurs relations. Nous entrons dans une phase dynamique de notre coopération : celle où nos gouvernements respectifs  et nos peuples, forts de leur volonté de coopérer, bâtissent le pont de l’amitié, de l’estime mutuelle et de la solidarité.

C’est à cette nouvelle donne que je vous invite à lever vos verres à la santé de Son Excellence Monsieur Jorge Carlos Fonseca, Président de la République du Cap Vert, au bonheur et à la prospérité du peuple ami Cap Verdien, à l’amitié fraternelle entre nos deux peuples.


Je vous remercie.

View all speeches