Speeches

State House

Discours du Président James Michel à l’occasion de la passation de pouvoir avec le Vice-Président Danny Faure le dimanche 16 octobre à State House

Wed, 19 October 2016

Monsieur le Vice-Président Danny Faure

Monsieur le Président Mancham

Madame la Chef Juge

Monsieur le Président de la Cour d’Appel,

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions diplomatiques et des Organisations internationales

Distingués Invités

Chers Frères et Sœurs Seychellois

Que le temps passe vite ! Mais quand on a consacré la majeure partie de sa vie pour construire un bel avenir pour son peuple, c’est à peine si l’on s’en aperçoit. D’ailleurs le temps y perd sa valeur.

Un dicton dit qu’en politique, «une semaine est un temps long ». Moi j’en ai fait plus de 2500. Après donc tant d’années dans la politique, après avoir assuré plusieurs responsabilités ministérielles et comme Vice-Président, après douze ans à la tête de la République, après tout ce temps consacré au peuple seychellois, j’ai senti que pour le moment était venu de passer la main à la relève, à quelqu’un de plus jeune que moi, quelqu’un qui a fait une bonne partie du parcours avec moi, capable de poursuivre ce que nous avons commencé, de conduire les Seychelles vers une autre phase de son développement, quelqu’un qui partage les mêmes principes que moi et qui est à même de poursuivre la lutte que nous avons commencée il y a plus de cinquante ans.

A cet égard, je n’ai aucun doute que Monsieur Danny Faure fera un excellent travail dans ses nouvelles fonctions à la tête de notre pays, un travail qui traduira son dévouement et son amour pour notre peuple, pour enrichir ce que nous avons accompli jusque-là ensemble.

J’adresse donc mes chaleureuses félicitations à Monsieur Danny Faure qui, dans peu de temps, sera notre nouveau Président.

Danny, je vous prie donc de prendre soin de ce pays. Poursuivez votre travail dans l’humilité, et restez soudé au peuple ! Vous avez tout mon soutien et je vous souhaite bonne chance dans la tâche qui sera la vôtre.

Je demande aussi au peuple seychellois d’accorder tout son soutien à notre nouveau Président de la République. Applaudissons-le très fort!

Peuple Seychellois,

Des regrets, en quittant mes fonctions de Président ? Aucun ! Loin s’en faut. Néanmoins, j’aurais souhaité voir que l’esprit d’unité soit encore plus ancré dans notre peuple, que les dirigeants politiques aient plus de respect pour les institutions de l’Etat, et que plus de fléaux sociaux soient éradiqués.

Je m’en vais avec un sentiment profond du devoir accompli envers vous et envers mon pays. Je m’en vais le cœur serein, dans la dignité et dans l’honneur. Je n’ai jamais trahi mon parti. Je n’ai jamais enfreint mes principes. J’ai travaillé pour le bénéfice de tous les Seychellois. Et je m’en vais, convaincu que les Seychelles et le peuple seychellois priment par-dessus tout.

Ensemble, nous avons énormément réalisé. Je dis bien ENSEMBLE, car nous ne serions jamais là où nous sommes, si nous n’avions pas travaillé dur, ensemble.

Qui peut en effet contester la réalité tangible qui est la nôtre aujourd’hui: celle de la transformation d’une situation ‘napa’ (il y en a pas) en une situation où tout est en abondance, celle d’une montée en flèche de nos réserves en devises étrangères qui sont passées de 25 millions de dollars à 500 millions aujourd’hui ; la réalité du repaiement régulier et de la réduction de nos dettes qui ont fléchi de 160% à près de 60% de notre PIB, un chiffre beaucoup plus soutenable ; la réalité de la construction de plus de 8000 logements sociaux ; celle de l’ascension des Seychelles au nombre des pays à revenu élevé ; la création d’une Université nationale qui a formé plus de 500 diplômés y compris une nouvelle génération de ‘’Jeunes Leaders’’ ; celle de la création de plusieurs emplois, de business, d’entreprises moyennes etc, la réalité du renforcement de notre démocratie et celle du rayonnement des Seychelles sur la scène internationale.

Tout cela, et j’en oublie, a été fait en douze ans. Comment ne pas être fier du rôle que j’ai personnellement joué dans ce processus de transformation ! Bien entendu, je n’aurais jamais réussi à le faire seul. J’ai eu le soutien du Vice-Président Belmont, du Vice-Président Faure et de mes ministres. J’ai eu aussi le soutien des fonctionnaires du gouvernement. Il en est de même de celui du Parti. J’ai eu le soutien du peuple seychellois. J’ai eu aussi le soutien de nos partenaires étrangers comme de celui de mes proches collaborateurs. A tous, je voudrais leur dire Merci ! Merci pour tout ce que vous m’avez aidé à accomplir pour les Seychelles!

C’est le lieu de remercier aussi mes prédécesseurs : le Président Mancham et le Président René.

Chers Frères et Sœurs seychellois,

Je prends ma retraite mais je ne resterai pas inactif. Le Parti Lepep restera ma grande passion. Son avenir et son développement m’importent  beaucoup. J’ai encore des contributions à faire. Et je le ferai tant qu’il me sera possible de jouer un rôle dans la construction de l’avenir de ce parti, doté d’un héritage révolutionnaire. C’est le Parti qui représente les aspirations, les intérêts et le rêve des Seychellois. Je travaillerai avec le Parti pour rester soudé au peuple. C’est dire, que je vous ne vous abandonne pas.

Chers compatriotes

Maintenant que je quitte mes fonctions de Président de la République, il me revient ce verset du Nouveau Testament que je garderai et que je proclame ici fièrement : « J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. »

Je l’ai fait à ma façon ! Yes, I did it my way!

Que Dieu nous bénisse et bénisse notre patrie!

 

View all speeches