Speeches

Politics

27ème Congres Du Parti Lepep, Discours De Président James Michel

Wed, 22 May 2013

Mai 22, 2013 -- 27ème Congres Du Parti Lepep, Discours De Président James Michel, President du Parti


Monsieur le Secrétaire Général,

Mesdames et Messieurs les Membres du Comité Central,

Chers Délégués,

Chers Militants,

Quand nous nous réunissons – comme nous le faisons tous les ans –  c’est pour réaffirmer notre conviction dans les idéaux qui sous-tendent notre parti, à savoir l’unité, la solidarité, le patriotisme, la démocratie, l’état de droit, le travail dur, etc… C’est aussi pour exprimer notre confiance et notre respect pour le peuple qui nous a investis des responsabilités qui sont les nôtres aujourd’hui. De même, c’est pour lui renouveler notre engagement à travailler dur à son profit, à montrer que nous resterons intimement connectés au peuple, et que nous continuerons à défendre et à promouvoir les principes cardinaux de notre parti axés sur la justice sociale.

C’est donc un rendez-vous annuel qui exprime notre espoir dans l’avenir ; un espoir nourri par un leadership responsable et dynamique ; l’espoir, parce que Nous sommes le Parti de l’Avenir. Un parti au passé glorieux qui sera toujours notre source d’inspiration et qui continuera à nous orienter dans notre tâche commune de construction de notre Nouvelle Seychelles.

Nous partageons la même conviction. C’est pour cela que nous sommes réunis aujourd’hui pour dresser le bilan de nos réalisations depuis notre précédent congrès et pour nous pencher, par la même occasion, sur nos faiblesses et leur porter les correctifs nécessaires afin d’aller de l’avant. Plus loin encore.

Chers délégués,

Ce congrès est l’expression de notre force, de notre perspicacité et de notre dynamisme. Il traduit notre unité. Il souligne la continuité de notre travail. Et il revêt une grande signification pour notre Parti.

En effet il intervient un an après l’élection du Comité Central. Dans ce contexte, nous avons à examiner ensemble plusieurs dossiers importants sur lesquels nous devons prendre des décisions ou des résolutions.

L’un de ces dossiers porte sur les amendements à apporter aux Règles et Statuts du Parti. Ces amendements ont été discutés à travers une série de consultations qui se sont déroulées au niveau de toutes les instances du parti, depuis les Branches jusqu’aux organisations de masse affiliées. A l’issue de ce processus de consultations démocratique, le Secrétariat a reçu beaucoup de recommandations qui ont été discutées de long en large au sein du Comité Central avant d’être adoptées et intégrées dans un projet d’amendements. Aujourd’hui, il nous revient de soumettre ce projet à l’approbation du congrès.

Il faut direque ces amendements reflètent l’évolution des structures internes du Parti et tiennent compte du processus de modernisation entamé le 2 Juin 2010. Ils traduisent notre détermination à rester soudés au peuple. De même qu’ils reflètent notre détermination à rester au diapason de notre temps - le 21ème siècle - et de notre place dans le monde actuel.

Chers délégués,

Le second dossier important sur lequel nous allons nous pencher concerne le 50ème anniversaire de l’Union Africaine qui a cédé le pas  à l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA). Le jubilée de l’organisation panafricaine sera célébré au cours d’une rencontre historique des Chefs d’Etat et de Gouvernement africains qui aura lieu le 25 Mai à Addis Abėba.

Cinquante ans après la création de l’OUA, beaucoup de sacrifices ont été consentis afin de libérer notre continent et le conduire là où il est aujourd’hui. C’est le lieu de rappeler le soutien que l’OUA avait apporté au SPUP, prédécesseur de notre parti, dans sa lutte pour l’indépendance du pays.

En effet, nous ne devons jamais oublier le rôle et la contribution que l’OUA a apportée dans notre lutte pour l’accession des Seychelles à l’indépendance. De la manière, nous ne devons jamais oublier que notre histoire est intimement articulée à la lutte pour la libération de l’Afrique.

C’est fort de cette réalité indéniable que nous saluons aujourd’hui bien bas le rôle historique joué par l’OUA. Et nous réitérons par la même occasion, notre soutien et notre ferme adhésion aux idéaux de son successeur l’Union Africaine.

Au seuil de ces 50 ans, notre vision de l’Afrique de demain, c’est une Afrique économiquement et socialement transformée et bien intégrée, dans laquelle les ressources seront bien valorisées, bien gérées, et dans laquelle les richesses serviront à accroitre le bien-être des peuples. Une Afrique dans laquelle règne la paix. En somme une nouvelle Afrique.

C’est le lieu de rendre ici un hommage mérité au courage, à la vision et à la détermination des dirigeants de l’époque, notamment au père fondateur du SPUP/SPPF, le Président Albert René, sans oublier ses compagnons de lutte de la première heure. Ils ont milité pour l’indépendance et la libération de notre pays. Ils ont investi tout leur courage et leur dévouement pour le progrès et le bien-être de notre nation. Nous exprimons ici notre profonde gratitude au Président René pour tout ce qu’il a fait pour le peuple seychellois. Et nous remercions également tous les vétérans, ces militants engagés depuis les premières heures de la lutte et qui nous ont accompagnés dans l’œuvre de construction de notre pays. Nous avons également une pensée spéciale pour tous ceux-là qui nous ont été quittés.

 

Chers délégués,

Ce 20ème Congrès s’imprime une signification particulière dans la mesure où il coïncide avec les célébrations du 20ème anniversaire de notre Troisième République. Oui, 20 ans déjà. Un lapse de temps relativement court pendant lequel d’énormes réalisations économiques aussi bien que sociales ont été accomplies. Nous avons énormément investi malgré des contraintes et difficultés financières. Nous avons continué à construire des logements pour notre peuple. Nous avons maintenu, envers tout, notre politique assurant une éducation et un système de santé gratuits pour tous. Nous avons maintenu, voire renforcé notre politique qui place notre peuple au centre de notre développement. Notre politique sociale nous a permis de piloter un développement équitable et durable qui a nettement amélioré le niveau de vie de notre peuple.

Il est important de noter que nous avons travaillé et continuons de travailler dur pour Notre Seychelles. Pendant ces 20 dernières années, notre Parti a piloté le développement de notre pays et de notre peuple. Un développement que nous avons fait de façon efficiente et durable.

Notre Parti a mobilisé le peuple pour faire des Seychelles ce qu’elles sont aujourd’hui. Aussi devons-nous être fiers du bilan accompli et nous armer de plus détermination pour faire face aux nouveaux défis.

Notre rôle en cette étape de notre développement, c’est de faire en sorte que notre hygiène de vie serve de source d’inspiration aux autres. Certes, aucun être humain n’est parfait mais nous, en tant que militants et dirigeants du Parti, nous devons nous abstenir de  faire que notre comportement et nos actions suscitent auprès du peuple certaines interrogations susceptibles de ternir notre image. C’est dire que nous devons rester scrupuleux et honnêtes. Je le répète, nous devons être vus et considérés comme des modèles qui prêchent par la valeur de leur exemple. Notre rôle est de promouvoir l’unité de la nation, le patriotisme et la solidarité. Sans unité, nos réalisations comme nos succès seront sans lendemain. Nous pouvons avoir nos divergences, défendre différentes opinions - ce qui me parait d’ailleurs sain dans une société démocratique – mais nous devons agir dans un esprit de paix et dans le respect mutuel. Mais l’intérêt des Seychelles devrait en toute circonstance prendre le pas sur toute autre considération. Je ne cesserai jamais de dire cela au peuple seychellois, car c’est ça qui fera la grandeur de notre nation, la fierté de nos enfants et de leurs progénitures également.

Notre Parti a toujours joué un rôle primordial dans la transformation de notre société. A toutes les phases de développement de notre histoire moderne, notre Parti est toujours resté fidèle aux aspirations légitimes du peuple seychellois. Le bien-être du peuple est toujours resté le fil directeur de toutes nos actions et de toutes nos entreprises.

Le Parti a mobilisé le peuple pour bâtir une société dans laquelle l’homme demeure au centre de tout développement, ce afin qu’y règnent l’unité, l’égalité et la fraternité, et qu’émerge une société plus juste, une société où tous les citoyens peuvent mener une vie empreinte de dignité et de respect. La conjugaison de nos efforts a accéléré nos transformations. Nous avons réussi à le faire parce que la majorité des Seychellois y étaient partie prenante. Et aujourd’hui encore, la majorité des Seychellois sont avec nous. Elle continuera à nous soutenir parce que c’est nous le Parti Lepep, le parti de tous les Seychellois, qui représente pleinement ses intérêts et ses aspirations. Elle continuera à le faire parce que nous sommes le seul parti armé d’une vraie vision claire et d’un plan cohérent. Et de cela, nous ne pouvons qu’en tirer une réelle fierté.

L’année prochaine, le parti fêtera son Jubilée d’Or. Oui, cela fera 50 ans depuis que le Président France Albert René et ses compagnons de lutte, ont lancé le parti aux Seychelles. Ce Congrès représente à cet égard l’occasion opportune de lancer le programme de célébration de ce jubilée.

Tout au long des douze prochains mois, toutes les structures du Parti et toutes les organisations de masse affiliées devront mobiliser leurs membres et sympathisants afin de réaliser les activités qui ont été prévues pour marquer cet événement historique.

Ca sera un grand moment festif. L’expression d’un engagement renouvelé dans la continuité!

Ce sera également un grand moment de réflexions du Parti sur son rôle et ses responsabilités au cours de la décennie à venir, voire au-delà.

Chers délégués,

Le Parti Lepep est un parti vivant. Il est plus fort que jamais. Il a une vision et un programme clairs pour faire le progrès du peuple seychellois. C’est pourquoi nous devons rester toujours connectés au peuple. Nous devons rester unis et disciplinés. Nous devons assurer nos responsabilités vis-à-vis du peuple. Nous devons vivre quotidiennement notre conviction et continuer à la renforcer - notre conviction en la justesse de nos principes, et nous devons renouveler constamment notre détermination à travailler dur.

Un parti fort et solide n’a peur d’aucun défi. Bien au contraire. C’est le défi qui fait la force, le dynamisme et la résilience du Parti Lepep. Il est en fait habitué à les confronter et à les relever. Il le fera toujours avec prestance et constance pour les Seychellois. Il le fera pour notre Nouvelle Seychelles.

Maintenant il me revient de déclarer officiellement ouvert notre 27ème Congrès.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

View all speeches